L'esprit Biker

L'aspect commercial étant la partie visible de l'iceberg, nous restons avant tous des férus de deux roues et apprécions par dessus tout d'échanger sur nos expériences road-trip, motos toutes marques, adresses motardes favorites.

Notre équipe s'étant agrandie, et disposant de 3 points de vues différents, nous souhaitons partager avec vous nos tests machines, nos trajets en deux roues, et les rencontres (bonnes et mauvaises) de nos randonnées motos.

N'hésitez pas à nous faire part des vôtres!

Chapitre I: Rando dans le Sud-Est

I0819-Vmoto-de_0391_edited.jpg

Je vais me présenter rapidement, Georges 63 ans, revendeur Royal Enfield À Montauban dans le Tarn et Garonne, retraité en activité mais souhaitant ;

profiter de la vie et de mes passions: la moto et la pêche Pour cela j’ai cédé 50% des parts de la société Moto Service 82 à un autre retraité, Juan, ceci devant me permettre de pouvoir progressivement arrêter mes activités professionnelles .

Mon but n’est pas de vous gaver avec ma vie mais d'essayer de partager avec vous les expériences moto.

Le trip de cette semaine a été de parcourir un itinéraire dans le Sud-Est de la France

À la vue du parcours, une question : quelle moto choisir. C’est l'avantage d'être concessionnaire et comme le but était de définir quelle Royal Enfield pour ce parcours.

410 Himalayan.

350 Méteor

650 Interceptor où Continental.

Ce trip, je ne vais pas le faire seul mais avec un ami qui avait choisi comme moto une BMW Nine T qui roule plutôt fort.

De ce fait, L'Himalayan et la Méteor étaient éliminées.

Il ne restait plus que les 650 à départager.

J'ai déjà beaucoup roulé avec l’Interceptor et malgré la selle confort mon postérieur souffre après quelques centaines de kilomètres.

Je décidais donc, début août, de tester la Continental dans une petite rando pyrénéenne de 500 km.

Par une chaleur torride, comme souvent dans le sud, je fus surpris de ne ressentir aucune douleur ni aucune courbature le lendemain.

Le choix était fait : la Continental.

236528992_4272846746140467_5656874345655417313_n_edited.jpg
Choix Final: La Continental G-T

Le trip en question: départ Montauban, aller manger un aligot à Laguiole, rejoindre le Puy en Velay par les petites routes, remonter sur Macon dîner à la maison des vins, dormir chez une copine.

Le lendemain, rejoindre la Savoie en passant par plusieurs lacs et plusieurs cols, dormir à Seyssel.

Ne pas oublier de rendre visite à Orange Mécanique à Charnay les Mâcon.

Reprendre la route vers les hautes Alpes en franchissant plusieurs cols,

dormir à l'hôtel dans une station de ski à 2000 M

continuer vers la vallée du Rhône sans oublier de gravir le mont Ventoux

Changer de pneus sur la BM qui n'a pas supporté les accélérations (Yamaha Orange ) successives dans les montées de col.

IMG_20210816_112927_517_edited.jpg
IMG_20210816_120601_899_edited_edited.jp
IMG_20210817_101525_625_edited.jpg

Trouver un couchage dans un relais bikers (www.bikerhotel-lemidi.de) dans le trou du *** du monde :  Les Cévennes.

Rentrer à Montauban en traversant le Larzac.

 

Ce petit parcours représente 1800 km de routes sinueuses bosselées, déformées, piégeuses mais magnifiques.

Orange mécanique: Charnay les Macon
Laguiole

Compte rendu

Estaing

Les commandes reculées permettent de soulager les muscles fessiers et de mettre facilement de l’appui sur les repose-pieds.

Les guidons bracelets assez hauts limitent la prise au vent et les efforts sur le corps sont moins importants à l'accélération que sur le L’Interceptor.

Cependant les descentes de cols provoquent des douleurs sur les poignets et les avant-bras je pense qu’une vitesse plus adaptée à la circulation routière et aux limitations de vitesse permettrait de réduire ces douleurs.

Il faut choisir rouler normalement et avoir mal aux ****** ou rouler vite et avoir mal au bras.

Je vais vous faire part de mon ressenti sur la Continental.

Je vous rappelle, 63 ans et pas une forme olympique, pas de préparation physique.

Je parcours en moyenne 100 km par jour à moto.

Mon rythme est rapide.

La puissance de la moto est suffisante, même si quelques chevaux supplémentaires seraient les bienvenus dans les montées ou pour sortir les épingles. La première est un peu courte et la 2nde ne permet pas de sortir avec un régime moteur au couple maxi

Le 3e rapport permet d'évoluer entre 4000 et 7500 tours en ayant une vitesse suffisante pour enfiler les différents rayons Des courbes de montagne.

Le pneu arrière Pirelli d'origine a beaucoup souffert des accélérations, il faudra le changer en rentrant.

Le freinage est tout à fait correct, je suis inquiet le disque de frein avant a bleui mais les plaquettes sont restées dans la norme d'usure.

Le frein arrière est parfait, il permet le stabiliser la moto quand les vitesses d'entrée en courbe sont un petit peu optimistes.

Les suspensions montrent leurs limites, surtout dans les courbes rapides comme les freinages en courbe.

Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas sur un circuit et pour un usage routier l'ensemble pneus freinage suspension est tout à fait au niveau.

Je tenais à remercier Ludovic qui m'a supporté pendant 5 jours, Chantal qui nous a hébergé la première nuit Royal Field à Charnay les mâcon. L'Atelier Orange Mécanique pour les discussions fort intéressantes.

La sœur de Ludovic qui nous a hébergée pour la 2e nuit

Pas de remerciement pour la 3e nuit passer dans un hôtel à Super Dévoluy, no-comment

Un grand merci à Biker Hotel dans les Cévennes, relais motard Allemand tenu par un couple avec qui nous avons passé une excellente soirée. C'est un endroit que je vous recommande, ils sont capables d’accueillir sur réservation une dizaine de personnes dans un lieu paisible, reposant, avec beaucoup de sites à visiter.

Prochain Trip : Les Pyrénées espagnoles et le désert des Bardénas en Himalayan fin septembre début octobre.

thumbnail_image0_edited.jpg